Faire un fsck sur un disque vdi

La virtualisation, c’est bien ; mais comment vérifier l’état d’une partition root dans un disque vdi (sans utiliser de livecd :) ? qemu-nbd !

Sur debian, il faut d’abord installer le paquet qemu, puis charger le module :

rmmod nbd
modprobe nbd max_part=16

(max_part est le nombre maximum de partitions)

On monte l’image avec :

qemu-nbd -c /dev/nbd0 MON_IMAGE.vdi

On obtient un nouveau device /dev/nbd0 et pour chaque partition /dev/nbd0p1...2...3... que l’on peut utiliser avec mount.

Une fois terminé, on démonte le tout avec :

qemu-nbd -d /dev/nbd0

Avec une couche LVM en plus, le mapper trouve automatiquement les correspondances. Pour vérifier, on peut lister les partitions avec la commande pvs.

Reste plus qu’à lancer l’analyse :

fsck -f /dev/MON_IMAGE/root 

Source : http://serverfault.com/questions/210684/how-do-you-mount-a-vdi-image-on-linux

Publicités

Console distante sur une machine virtuelle VmWare depuis Linux

Le client vSphere n’existant pas sous linux (à ma connaissance), voici une technique permettant d’avoir accès à la console d’une machine virtuelle VmWare à distance depuis un client sous linux (testé sur Debian).

D’abord, il faut récupérer le plugin rvc fournit par vmware sur github. C’est un plug-in pour firefox ; il faut extraire l’archive puis créer un script bash « vmware-vmrc.sh » qui va l’exécuter :


#!/bin/bash

# Modifier le chemin d’accès pour pointer vers le dossier plugins et les infos de connexion
PATH_TO_VMRC= »/home/path/to/plugins »
HOST= »1.2.3.4″
NAME= »foo »
PASSWD= »bar »

export VMWARE_USE_SHIPPED_GTK=yes
cd $PATH_TO_VMRC
./vmware-vmrc -h $HOST -u $NAME -p $PASSWD > /dev/null 2>&1 &
cd – > /dev/null 2>&1

Ne pas oublier de faire un : chmod 100 vmware-vmrc.sh

NB: On peut se passer des paramètres HOST, NAME et PASSWD mais il faudra retaper ces infos à chaque utilisation.

Lien externe

> Gnome 3 vmware-console with vmware-vmrc fix (grande source d’inspiration :)

Serveur Virtualbox Headless sur Debian 7

Voici quelques paramètrages particuliers pour l’installation d’un virtualbox headless (sans interface graphique) sur une Debian 7.0. Le paquet officiel n’est encore qu’en 4.1 pour le moment donc tous les scripts proposés sont testés pour cette version.

Le mode headless

Deux liens intéressants pour le mode headless :

Script de sauvegarde

Je n’ai pas trouvé de script de sauvegarde qui me convenait (Il y a bien vboxtool qui a tout ce qu’il faut, mais il est un peu à l’abandon), j’en ai donc développé un qui : 1) sauvegarde l’état des machines virtuelles en cours de fonctionnement (savestate), 2) fait une copie des disques, puis 3) redémarre les machines qui étaient allumées : backup_virtualbox.sh. Il faut le lancer régulièrement, comme par exemple chaque dimanche matin :

$ crontab -e

0 3 * * 0 ~/backup_virtualbox.sh

Lancement automatique (script rc)

Le paquet d’installation de virtualbox ne fournit pas de script rc pour que les machines virtuelles en fonctionnement se coupe et se rallume automatiquement entre deux démarrages ; j’en ai donc bidouillé un : virtualbox-autolaunch. Il faut le déposer dans /etc/init.d, puis mettre à jour les scripts rc :

update-rc.d virtualbox-autolaunch start 20 2 3 4 5 .

phpvirtualbox

phpvirtualbox est une interface php qui permet de gérer les machines à distance sans avoir à se connecter sur l’hôte. L’installation est assez simple, il suffit de décompresser le zip fournit dans /var/www puis de modifier /etc/default/virutalbox et /var/www/phpvirtualbox/config.php . Un tuto concernant une installation debian sur geekeries.de-labrusse.fr. phpvirtualbox repose sur le service vboxweb, mais le script rc n’existe plus dans le paquet Debian ; une solution est de récupérer l’ancien script rc : vboxweb-service4.0.